À propos de Nap1325

Le Plan d'action national (PAN) 1325 des Pays-Bas est un partenariat entre les ministères des Affaires étrangères, de la Défense, de l'Éducation, de la Culture et des Sciences, de la Justice et de la Sécurité et plus de 70 organisations de la société civile basées aux Pays-Bas. Le PAN 1325 contient nos engagements communs à mettre en œuvre la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies et ses résolutions successives, ainsi que d'autres obligations et engagements internationaux sur "les femmes, la paix et la sécurité". Comme la recommandation générale 30 de la CEDAW et le traité des Nations unies sur le commerce des armes.

Le gouvernement néerlandais et les OSC se sont engagés à soutenir les femmes, les hommes et les jeunes dans les pays touchés par les conflits et aux Pays-Bas dans leurs efforts pour une paix et une sécurité inclusives. Les "signataires" du PAN 1325 agissent en étroite collaboration avec les missions néerlandaises et les organisations de femmes locales, les défenseurs des droits de l'homme et les artisans de la paix dans les pays en situation de (post)conflit, ainsi qu'avec les communautés et institutions migrantes aux Pays-Bas.

Lisez les engagements des Pays-Bas pour la mise en œuvre de l'agenda "Femmes, paix et sécurité" dans le quatrième PAN 1325 néerlandais ici. Trouvez une version néerlandaise du PAN 1325 ici.

Over NAP 1325

Histoires de changement

Compromis positif des femmes

Le projet Nosotras nos levantamos est né d'une approche globale visant à surmonter une grande partie des obstacles qui empêchent les femmes palestiniennes d'atteindre la paix et la sécurité. Le WCLAC (Women's Center for Legal Aid and Counseling) est l'une des organisations pionnières du consortium We Rise. Le WCLAC a travaillé à l'élaboration d'un programme de formation dont l'objectif était de mobiliser les jeunes pour qu'ils s'affranchissent des normes juridiques restrictives. Sin embargo, en el transcurso de la formación, las mujeres jóvenes han tenido que ampliar sus opiniones y sus reacciones negativas con respecto a la situación de los hombres. Después de la aprobación de los paquetes de formación y educación, estas jóvenes han realizado cursos de formación sobre la igualdad de género y la educación de adultos en sus escuelas.

Nos voix comptent-elles?

La présence de femmes de la société civile locale aux réunions du Conseil de sécurité de l'ONU présente souvent des perspectives nouvelles et convaincantes que les gouvernements doivent prendre en considération - et celles-ci remettent souvent en question le statu quo. Comme l'a fait remarquer une informatrice:

"Lorsque mon tour est arrivé, j'ai commencé à parler des pertes civiles ; j'ai parlé du rétrécissement de l'espace politique pour la société civile, du rétrécissement de l'espace pour les organisations de femmes et les activistes. Cela a été très bien accueilli. Cela a ouvert la porte à des questions et des réponses dans la conversation autour du processus de paix et de nombreux autres défis dont nous parlions."

Lire l'article complet ici.

Faire face à la violence fondée sur le genre

La violence fondée sur le genre (VFS) est un problème croissant au sein de la communauté des réfugiés syriens. Mohammed Al Zoabi a participé à un programme de formation des formateurs organisé par l'Académie de la gouvernance locale de La Haye et le Mastery for Business and Training Development en Jordanie. Il a ainsi pu approfondir ses connaissances sur la violence liée au sexe et acquérir des compétences utiles en matière de communication et de facilitation. Il sait maintenant comment mener des conversations sur la violence liée au sexe et comment faire preuve d'empathie envers les survivants. Il applique des techniques plus participatives dans ses séances de sensibilisation.

Lire l'article complet ici.